#2 #1

Micro Crèche Ptisoleil

Accompagner l’enfant dans son développement

Une Micro Crèche

La micro crèche est un mode de garde innovant, 10 enfants seulement, cocoonés en permanence par au moins deux professionnelles expérimentées. Le lieu idéal pour vos enfants.

Un lieu

La micro crèche Ptisoleil du Vallon de l’Oriol prend place dans un lieu privilégié, vaste et lumineux, au calme du quartier du Roucas-Blanc. Un parking privé facilite la vie des parents.

Une méthode

Un projet pédagogique étudié pour garantir l’éveil des enfants. Une ambiance calme et conviviale, une attention permanente au bien-être des enfants, un contact privilégié avec les parents.

Rencontrer notre staff

Un professionnalisme et une attention permanente au bien-être des enfants

L’équipe éducative de la micro-crèche est une équipe pluridisciplinaire constituée de professionnels de la petite enfance, qui, par leurs connaissances du développement du jeune enfant, exercent ainsi une action éducative. Elle crée les conditions optimales pour que les enfants soient accueillis en toute sécurité et trouvent au sein de la structure des conditions de vie propices à leur développement, à leur épanouissement et à leur bien-être. L’équipe propose des expériences éducatives, aménage l’espace, respecte les rythmes et besoins des enfants en fonction de leur âge et de leurs capacités. Le travail en équipe est primordial et c’est pourquoi il est important que chacun soit acteur du projet pédagogique, donne ses idées, ses points de vue et soit ainsi porteur du projet. Une réflexion commune et un réajustement régulier permet de ne pas être figé et est nécessaire au bon fonctionnement de la structure ; c’est en travaillant en complémentarité que l’on répond au mieux aux besoins des enfants.

L’observation, l’écoute et la verbalisation sont des outils nécessaires; ils permettent de donner du sens à cette action éducative, aux relations établies tant entre les enfants et les adultes qu’entre les enfants entre eux et ce dans le respect de chacun.

Notre Mission

Le projet éducatif

L’entrée en crèche est un moment extrêmement important de la vie d’un enfant. C’est le plus souvent la première séparation avec la famille. C’est également le premier passage vers la vie en société. Il est aussi la première rencontre avec la vie en collectivité. C’est pourquoi l’accueil de l’enfant doit se faire dans le respect à la fois de son bien-être et de son épanouissement, mais également des parents et de l’équipe d’encadrement.

 

Il est donc important de respecter les besoins, les rythmes et les rituels de chaque enfant, en mettant en valeur la singularité de chaque famille, tout en promouvant l’éveil, la socialisation et l’autonomie de l’enfant. Le projet éducatif s’appuie sur des règles dans les domaines de la sécurité, de l’alimentation, de l’hygiène… Son rôle est de pallier au mieux l’absence momentanée des parents, sans jamais s’y substituer, aussi bien au niveau éducatif qu’affectif.

Ainsi, l’organisation de la micro-crèche, exprimée au travers du projet éducatif, doit permettre de respecter les étapes fondamentales et le rythme de la journée de l’enfant tout en le sociabilisant.

CONTACTEZ NOUS

Activités

Kid

La période d’adaptation-Familiarisation

La Micro-crèche est un des premiers lieux où l’enfant et ses parents vont être séparés. C’est un endroit de transition, une passerelle entre la famille et la société. Pour que cette séparation se fasse dans les meilleures conditions, il est nécessaire de la verbaliser et de l’envisager en présence de l’enfant. L’enfant et ses parents se familiarisent avec cet univers nouveau et s’y adaptent peu à peu. Il est important de savoir que chaque enfant est unique et réagit différemment. De ce fait, un accueil personnalisé est aménagé. En présence de l’enfant, les professionnels présentent la structure et le personnel. Ensuite un temps de familiarisation avec la structure est proposé : l’enfant vient une ou deux fois à la micro-­crèche avec un de ses parents, à différents moments de la journée, définis en fonction de son rythme, de la disponibilité des parents et des activités de la crèche. Durant cette période, les parents, l’enfant et les professionnels apprennent à se connaître et à établir une relation de confiance. Le parent donne à la responsable toutes les informations nécessaires au bien-être de son enfant. Parallèlement, l’enfant et le professionnel font connaissance à travers les jeux et les soins. L’enfant reste ensuite sans ses parents à la micro-crèche, sur une période de plus en plus longue, déterminée par ses besoins et ceux de sa famille. A ce moment-là, les professionnels prennent l’enfant en charge de manière plus individuelle et observent ses réactions afin de pouvoir répondre rapidement à ses besoins. Ainsi, l’enfant se sent sécurisé et confiant dans son nouveau lieu de vie. L’accueil progressif se fait habituellement sur deux semaines mais cette durée peut être allongée ou écourtée suivant les besoins de l’enfant et le respect du rythme de chacun. Il n’y a pas de modèle d’adaptation car chaque enfant, chaque famille est singulière.

L’accueil quotidien des enfants et des parents

Un temps d’accueil est prévu tous les jours entre 8h00 et 9h30. C’est un des moments les plus importants de la journée. Le moment de l’accueil, c’est une rencontre entre les professionnels, l’enfant et leurs parents. Cette rencontre se construit en vue d’une séparation. Des rituels sont mis en place pour préparer cette séparation. Il est essentiel d’observer chaque enfant lors de l’accueil, de l’aider à formuler et exprimer ses émotions lors du départ des parents.

Il s’agit d’un moment primordial où les professionnels doivent mettre en confiance le parent et l’enfant afin de permettre à ce duo de se séparer dans les meilleures conditions (sécurité morale, matérielle et affective). C’est aussi le moment d’échange d’informations sur la vie à la maison et la vie à la micro-crèche.

Les retrouvailles : le départ de la micro-crèche

C’est un moment de transition où l’enfant retrouve ses parents et quitte son lieu de vie quotidien. C’est un temps fort en émotions et parfois le moment d’une certaine surexcitation.

L’objet ou aire transitionnel(le)

Certains enfants seront plus sensibles à un rituel qu’à un objet. Ce qui fait le doudou et le distingue parmi les autres peluches, c’est ce que l’enfant y projette lui-même. Le doudou est un «objet transitionnel» et marque une étape dans le développement de l’enfant qui commence à se séparer de ses parents. En s’attachant à un objet ou à un rituel, l’enfant met en place une protection contre ses angoisses. Le doudou est sous le contrôle de l’enfant (contrairement à sa mère ou son père qui apparaissent et disparaissent à leur guise à eux). Ainsi a-t- il un effet calmant et rassurant. L ‘équipe jugera du moment opportun pour laisser ou non le doudou dans le casier personnel. L’enfant n’y sera jamais forcé.

 

Dreaming

Dans l’établissement, un coin repas est aménagé. Les repas sont fournis par une société spécialisée. Le personnel accueillant se charge de la conservation des aliments en appliquant la réglementation en vigueur et les modes opératoires définis avec le prestataire. Les biberons sont préparés sur place.

 Le repas de 11h30

Chaque enfant est invité à se laver les mains avant le repas, à s’installer seul sur une chaise et prendre son repas seul dans la mesure de ses capacités autonomes. L’équipe reste disponible pour accompagner les enfants dans ce moment social, d’échange, de découverte et de partage.

Dans la mesure du possible, les enfants peuvent tenter de se servir seuls afin de s’essayer aux gestes précis, aux quantités…toujours dans un objectif d’autonomie et de respect des capacités de chacun.

Le goûter

Les bébés prennent leur gouter à la demande. Il y aura différentes étapes en fonction des besoins et possibilités des enfants (repas sur genoux ou à table…)

Les Grands goutent à 15h45. Le goûter ne doit pas être trop copieux pour permettre à l’enfant de dîner correctement chez lui quelques heures plus tard. Il s’agit de nouveau d’un temps de regroupement, repère important dans la journée de l’enfant, dans sa temporalité.

Girl

Le sommeil est un besoin physiologique vital pour l’enfant. Le moment du coucher doit être un moment calme et chaleureux. C’est également un moment de socialisation pour les grands, puisque le coucher se fait en groupe. Pour permettre à l’enfant d’avoir des repères sécurisants, des rituels de couchage sont instaurés et respectés, notamment :

  • Chaque enfant bénéficie d’un lit personnel et personnalisé (photos…)
  • Chaque famille apporte une turbulette si l’enfant y est habitué. Pour les grands, la micro-crèche fournit les couvertures.
  • Dans un souci d’autonomie, les enfants de + de 18 mois dorment sur des lits- Ainsi, une fois réveillés, ils peuvent se lever et sortir du dortoir.

 

Kid

Le change

Les enfants portant des couches sont changés régulièrement et en tous les cas après chaque repas et sieste. L’équipe veillera tout particulièrement aux règles d’hygiène lors d’un change :

  • Lavage des mains
  • Désinfection des matelas à langer
  • Lavage désinfectant de tout linge nécessaire

Le moment de change constitue un temps privilégié entre l’enfant et le professionnel. C’est un moment de la construction de la relation d’attachement indispensable entre l’enfant et le professionnel. Les gestes et la présence de l’adulte sont de qualité. L’attention est également portée sur le confort physique et le respect du corps de l’enfant.

L’acquisition de la propreté

Le comportement de l’équipe vis-à-vis de l’enfant concernant sa propreté, se fait en fonction de son développement, de ses envies, et de ses capacités (aux environs de 24 mois). Il nous semble primordial de respecter le rythme de chacun afin de ne pas créer de blocage. Il faut encourager et valoriser les efforts et les progrès de chacun en évitant les comparaisons. L’équipe est particulièrement attentive à favoriser toutes les expériences qui aident l’enfant (même inconsciemment) à « laisser partir » quelque chose qui provient de son corps et /ou à pouvoir faire des expériences dans la salle de bain (s’asseoir sur un pot même habillé, rester assis longtemps sur le pot, tirer plusieurs fois la chasse d’eau, …). L’équipe s’attache à verbaliser, expliquer et rassurer l’enfant intéressé par ce qui se passe aux toilettes. Bien souvent, c’est l’observation qui permet de saisir ce moment.

Dreaming

Le jeu

Pour l’enfant tout est jeu. C’est l’outil principal de son développement. Le plaisir et la curiosité sont les moteurs de la découverte dans le jeu. « L’enfant joue pour apprendre et apprend parce qu’il joue » Epstein. Activité principale de son développement, l’enfant grandit et se construit par le jeu. Un enfant qui va bien est un enfant qui joue. Le jeu permet le développement social et linguistique : il découvre et construit sa personnalité par rapport aux autres à travers la communication verbale ou non qui s’établit. On distingue trois dimensions :

  • Développement psychomoteur : par l’exercice, la motricité, la maîtrise du corps ;
  • Développement cognitif par la résolution d’une problématique ;
  • Développement sensoriel par la vue, l’odorat, le goût, le toucher et l’ouïe.

D’où l’absolue nécessité de fournir à tous les enfants quel que soit leur âge un florilège de matériel dans un espace aménagé de manière adéquate.

Les activités d’éveil

Elles sont organisées essentiellement par les éducatrices de jeunes enfants. Ces activités concernent les enfants de plus de 15 mois (sauf en ce qui concerne la musique, la motricité et les promenades). A la micro-crèche, tous les enfants évoluent ensemble dans la même salle de jeux et se retrouvent à certains moments pour une même activité (comme l’éveil musical par exemple). Et à d’autres moments des groupes d’âges sont constitués pour réaliser des activités spécifiques.

Les activités d’éveil pour le tout-petit

Le personnel éducatif veillera à créer un espace spécifiquement réservé aux bébés; outre la relation individuelle avec l’adulte et le portage, on favorisera toutes les positions : dans les bras, sur le tapis d’éveil, sur le dos avec un plan rigide afin de multiplier les sensations. Les hochets, ballons et autres objets mis à disposition stimulent la vue, le toucher et l’ouïe. Quand il est éveillé, le bébé n’est jamais exclu de l’ambiance générale.

Les activités d’éveil

Ces activités sont élaborées et mises en place par l’équipe en fonction de thèmes abordés et d’objectifs à atteindre. Tout en respectant les motivations et la concentration des enfants, le personnel d’encadrement leur apprend à terminer une activité commencée, à ranger le matériel utilisé.

Les activités permettent à l’enfant de prendre conscience de sa propre personne et de découvrir les autres. Il se développe au niveau moteur, sensoriel, langagier, affectif et intellectuel. L’objectif n’est pas dans la quantité. L’essentiel n’est pas là. On laissera Le choix à l’enfant d’exprimer sa créativité. Il s’agit d’éveiller l’enfant au monde qui l’entoure. Le résultat attendu n’est pas « le beau », mais plutôt l’enthousiasme et la découverte de matières, de techniques et la découverte de quelques notions de bases (grand, petit / couleurs / contraires). Les activités sont organisées en fonction des saisons et des fêtes, comme repère sociétal, au travers de thèmes. Bien-sûr, les tout-petits ne sont pas mis à l’écart, mais évoluent dans un bain sensoriel différent pour chaque thème.

Au-delà de 14 mois, l’équipe propose une fois par demi-journée une activité d’éveil à un groupe d’enfants. Une fois par an, avant le départ des plus grands, en invitant les nouvelles familles accueillies, une sortie est organisée avec au moins un parent par enfant pour la journée.

Les activités extérieures

Elles sont quotidiennes dans la mesure du possibles (météo et personnel) : au moins une sortie par jour pour chaque enfant dans l’aire de jeu extérieure prévue à cet effet. Compte-tenu des besoins physiques des enfants, ces sorties sont très importantes pour leur bien-être. Le besoin de s’aérer étant plus que nécessaire, les parents devront doter leur enfant de suffisamment de vêtements chauds en hiver et de chapeau de soleil en été. La crème solaire écran total est fournie par les parents.

 

Dreaming

Nous concevons une hiérarchie des règles dans notre structure collective, afin d’offrir un cadre sécurisant aux enfants et leur permettre d’intégrer les règles du vivre ensemble.

Les premières sont les plus importantes.

Elles ne se discutent pas. Parfois, elles sont liées à un danger pour l’enfant lui-même ou un autre (comme par exemple, frapper un autre enfant). Dans ce cas l’attitude de l’adulte est ferme. Il arrête immédiatement et sans hésitation l’enfant. Si une telle assurance existe, il n’a pas besoin de punir l’enfant ou de le condamner (« tu es méchant »). L’autorité et la conviction de l’adulte suffisent à le lui faire comprendre.

Les deuxièmes sont les plus nombreuses.

Il s’agit de règles telles que se laver les mains avant de manger, ne pas arracher les plantes, ne pas crier à l’intérieur des locaux notamment quand un ou des enfants dorment. Ces règles pour l’adulte sont du domaine de la patience, de la négociation. L’enfant va bien sûr « jouer » à ne pas suivre les règles. Il va expérimenter la réaction de l’adulte, la provoquer, la tester. Petit à petit, après discussions, après avoir posé les questions, écouté les réponses, l’enfant les fera siennes.

Les troisièmes émanent de l’attitude de l’adulte et du fonctionnement de la micro-­crèche.

Elles sont plus subtiles et ne sont pas présentées comme des règles (par exemple : manger avec des couverts, partager, être poli …). Or, elles font partie des fondements de l’éducation. L’enfant joue avec les interdits. Il peut avoir envie de connaître la réaction des adultes et leur cohérence (entre eux et dans le temps) car ces règles sont difficiles pour lui (ranger ou partager par exemple). Renoncer à certains plaisirs, contrôler ses désirs immédiats est parfois difficile pour l’enfant. Il peut être inquiet et a besoin qu’on s’occupe de lui. Il a besoin qu’on lui laisse le temps d’accepter. Donner, reprendre et donner enfin. Ranger, déranger et ranger définitivement. Et ce jusqu’à un certain moment où l’adulte devient ferme et arrête si l’enfant n’a pas pu y parvenir lui-même, tout en l’accompagnant d’une parole bienveillante. Cette frustration vécue par l’enfant sera plus facilement acceptée si le ton employé est tendre et encourageant. Il est primordial d’établir entre l’enfant et l’adulte une relation de confiance qui permet un guidage intelligent, affectueux et respectueux de la personnalité de l’enfant. Ce n’est pas être autoritaire, mais faire autorité par ses compétences et son éthique professionnelle.

Un enfant pourra être isolé dans la pièce si son comportement n’est pas compatible avec la vie du groupe. L’équipe reste garante du bien-être et de la sécurité de chacun. Si un comportement agressif induit des soins, les enfants concernés seront tous 2 impliqués dans la situation (par exemple, l’enfant qui a mordu peut passer de la crème sur la blessure de celui qui a été mordu s’il accepte) et ce afin de favoriser la notion de « conséquence » et de rapport à l’autre, sans stigmatiser les comportements.

L’équipe et les parents présents lors de situations difficiles seront attentifs à ne pas porter de jugements de valeur au sujet des enfants, du type « cet enfant est méchant, mal élevé » etc. Il est formellement interdit d’entrer dans la logique « œil pour œil, dent pour dent » et de répondre à la violence par la violence, qu’elle soit physique ou verbale.

Il est avant tout important de comprendre et d’analyser ces situations difficiles, de comprendre comment l’enfant perçoit cette situation. Il est bon par exemple de se référer à ses collègues et d’en discuter avec la directrice lors de réunions formelles ou informelles. La solution passe quoi qu’il en soit par la communication entre les parents, les professionnels et l’enfant. Pour ce faire, on peut s’efforcer d’établir un lien privilégié entre un adulte et l’enfant en instituant des périodes de jeu individuel et régulières, propices à l’instauration d’une communication.

Dreaming

Une crèche au plus près des parents

Notre objectif est de répondre aux besoins de modes de garde par une approche complémentaire à ceux déjà existants sur le 7ème arrondissement, notamment.

La crèche est un lieu de mixité sociale, d’intégration pour l’enfant et sa famille dans le respect de chacun. La structure est ouverte à toutes les familles du secteur (dans la limite des places disponibles), quelles que soient leurs revenus et leurs activités.

Un lieu d’accueil prenant en compte l’individualité de l’enfant

Les professionnels qui interviennent auprès des enfants sont amenés à bien les connaître ainsi que leurs familles. Il s’agit avant tout d’accompagner chaque enfant afin qu’il trouve sa place en tant qu’individu unique au sein de la collectivité, et de l’aider à évoluer et s’épanouir, éloignés de ses parents.

Des missions vis-à-vis des professionnels salariés

Il s’agit pour les salariés d’acquérir et de développer une expérience professionnelle spécifique à ce lieu d’accueil (enfant de 0 – 4 ans) ; nous sommes organisés pour favoriser la formation interne (salle de formation, expérience de formateur).

Le contexte particulier de la Micro-crèche permet également d’être en relation de manière plus régulière avec les parents. Elle doit représenter un lieu d’épanouissement et de lien pour chacun des acteurs.

Chacun doit pouvoir évoluer professionnellement et enrichir sa pratique, notamment par la formation continue.

Livre d'or

Ce que les parents disent de nous

CONTACTEZ NOUS

Prestations

Une structure multi-accueil pour les enfants de 2 mois à 4 ans
(temps complet, temps partiel et également un accueil ponctuel en cas de besoin)

La micro crèche est ouverte toute l’année de 08h00 à 18h00 du lundi au vendredi, avec une pause à Noël, aux vacances de Printemps et quatre semaines l’été. Elle fonctionne en accueil de demi-journée ou journée complète :

  • 08h00 – 13h00 avec repas
  • 13h00 – 18h00 dont la sieste
  • 08h00 – 18h00 avec repas et sieste

Financement au travers du P.A.J.E/Complément du libre choix de mode de garde, qui est versé directement aux familles par la C.A.F. Soit une coût pour votre famille à partir de 1,22 € de l’heure selon votre revenu.

Les repas sont facturés au coût réel du prestataire la société Garig. Cuisiné par de chef, les repas maison sont préparé avec des produits frais et de saisons 100% PACA. Les repas sont adapté par des diététicienne aux âges de vos enfants.

 

CONTACTEZ-NOUS

 

Contactez-nous

Ouvert de 08h00 à 18h00 du lundi au vendredi

PtiSoleil
185, Chemin du Vallon de l’Oriol
13007 Marseille

Tel : 09 67 34 16 68